L’INTERCONNEXION, CET INCONNU

Il est devenu pertinent de préciser le rôle de l’INTERCONNEXION.

La grande avancée des câbles d’alimentation et des barres de distribution AC a donné l’impression que les câbles d’interconnexion étaient moins importants. C’est complètement faux. Chaque catégorie de câbles (interconnections, enceintes et alimentation) travaille sur des paramètres différents qui ne peuvent être ignorés et qui se complètent les uns les autres.

test

Le rôle premier des câbles d’alimentation AC est de permettre à chaque appareil de donner son plein rendement :

  • en lui fournissant tout le courant nécessaire, sans restriction, le plus rapidement possible
  • en éliminant les effets pervers des ondes électro-magnétiques et des radio-fréquences de plus en plus présentes sur nos lignes électriques et dans notre environnement (cellulaire, AM/FM, WI-FI, etc.)

Le rôle premier de l’INTERCONNEXION est de transporter l’intégralité d’un signal délicat, non-amplifié, d’un point A à un point B : par exemple, de la source au pré-ampli et du pré-ampli à l’ampli. Et ce « avec le moins d’altération possible ».

L’interconnexion se doit aussi de conserver les harmoniques de chaque instrument et de bien représenter l’espace et le placement des musiciens lors de l’enregistrement.

Plus l’interconnexion est performant, plus il vous sera facile de percevoir le travail de l’ingénieur du son. Vous pourrez mieux distinguer les différentes approches techniques et artistiques d’un enregistrement à l’autre.

Si cette liaison n’est pas là, aucune alimentation au monde, si bonne soit-elle, ne pourra compenser.

AUTREMENT DIT, CE QUI EST PERDU DANS LE TRANSPORT DU SIGNAL PAR UNE INTERCONNEXION DÉFICIENTE NE PEUT SE RÉCUPÉRER AILLEURS.

IMPORTANT: L’effet spectaculaire recherché devrait être celui qui est déjà enregistré sur le CD ou le disque. Tout effet spectaculaire ou tape-à-l’œil produit par des interconnexions qui favorisent certaines fréquences au détriment de certaines autres dénature le signal et induit de l’agressité et de la fatigue d’écoute. (Deux phénomènes à éviter en cette ère du numérique.)

Les interconnexions et câbles à haut-parleurs qui durcissent les sons impressionnent durant les premières minutes d’écoute. Ils ont cependant le défaut de nous décevoir au moment où l’on passe d’un disque à l’autre à l’intérieur d’une collection.

N.B. Certaines subtilités qui font tout le charme de la musique sont quelques fois plus difficiles à saisir lors d’une écoute « démo » de quelques minutes sur un système et dans un environnement acoustique différents de votre propre installation. Ce type de découverte nécessite le temps d’écouter vos disques connus pour réaliser qu’une partie de la musique vous échappait jusqu’à maintenant. Déjà entendu : « Wow…je ne savais pas qu’il y avait du triangle dans ce passage !!! » « Cette pièce musicale ne m’avait pas touché de cette manière auparavant ».

En commençant par l’alimentation AC, on permet à chaque appareil de fonctionner à sa peine capacité.

Ensuite, par les interconnexions et les câbles d’enceintes, on transporte intégralement le signal.

Si chaque étape de branchement est effectuée dans cette optique, il s’installe une synergie inégalable et un résultat exceptionnel.

Le tout étant meilleur que la somme de ses parties…

P.S. Il est entendu que cet énoncé est entièrement applicable quand il s’agit de cinéma-maison et d’image sur écran.